Polaroid flou

Pourquoi vos polaroids sont-ils flous ?



Il est toujours vexant et douloureux de rater une photo polaroid, vu leur prix. Le raté tient parfois à un flou qui n’est ni souhaité, ni artistique, et qui ruine tout l’intérêt de votre photo. Comment éviter les photos floues au polaroid et s’assurer de faire les images les plus nettes possibles ?

Une règle d’or : La distance minimale à respecter

Le premier point qu’il vous faut absolument avoir en tête lors de vos prises de vue concerne le respect de la distance minimale de mise au point. C’est une règle d’or en photographie, les objectifs ne peuvent faire la netteté en dessous d’une certaine distance au sujet. Cette distance minimale de mise au point varie d’un objectif à l’autre, les objectifs dits “macro” permettant bien sûr des mises au point très rapprochées. Les appareils de photographie instantanée n’échappent pas à cette règle. Les polaroids de la série 600, qui sont parmi les plus communs, ont par exemple une distance de mise au point minimale de 1,20 m. Vous devez donc vous tenir au minimum à cette distance de votre sujet obtenir une netteté satisfaisante. Concrètement, cela veut dire que vous pouvez cadrer une personne de la tête à la taille par exemple, mais que vous ne pourrez pas faire un portrait resserré sur son visage…

En numérique, si vous enfreignez cette règle, l’autofocus ne parviendra pas à effectuer la mise au point, ce qui vous aidera du coup à prendre conscience de ce problème de distance. En photographie instantanée, sur des modèles sans autofocus, l’appareil vous laisse seul juge, et ne bloque pas le déclenchement. Vous comprendrez après coup, en tenant votre polaroid flou d’une main et en écrasant une larme roulant sur votre joue de l’autre, que vous étiez trop près de votre sujet.

Polaroid flou

Cas typique d’un polaroid flou lié à une distance minimale non respectée : le visage du bébé est flou, le parquet est net.

Lentilles de Close up, Autofocus : des alliés précieux

Cette distance minimale est bien sûr une contrainte importante, dans la mesure où elle vous empêche de photographier des sujets très proches.

Elle est contournée sur les appareils 600 portant la mention “CL”, sur lesquels une lentille dédiée au close up, qui se rabat devant l’objectif, vous permet justement d’assurer une netteté correcte sur une zone correspondant à une fourchette de 0,60 cm à 1,20 m. Si votre appareil dispose de cette fameuse lentille, il faut bien sûr penser à la basculer devant l’objectif avant de faire vos photos de près (et inversement, à la retirer dès que vous prenez de la distance vis à vis du sujet).

Les appareils de type SX-70 sont quant à eux assez avantageux, puisqu’ils permettent d’opérer une mise au point dès 25 cm. Un atout fort appréciable, dans la mesure où cela permet de réaliser des portraits très serrés, des natures mortes, etc.

Portrait rapproché SX-70

Attention, tous les Polaroids ne vous permettent pas un cadrage aussi serré. Ce portrait a été fait avec un modèle SX-70.

Une majorité de modèles SX-70 fonctionnent avec un zone system, basé sur des plages de netteté qui vous permettent de sélectionner une fourchette de distances celles dans laquelle votre sujet sera net. Cela se fait donc au jugé, sauf à dégainer un mètre de votre poche dès que vous voulez prendre une photo. Il faudra viser juste dans l’évaluation de votre distance vis-à-vis du sujet. Avec une pratique régulière, vos estimations se feront de plus en plus fines…

Beaucoup d’autres modèles de Polaroid sont équipés d’un AutoFocus, une fonction salvatrice qui peut vous éviter ce genre de désagrément. Le Polaroid SX-70 Sonar OneStep est par exemple doté d’un système qui émet des ultrasons pour évaluer la distance au sujet et faire la mise au point automatiquement. L’autofocus en question est par ailleurs débrayable sur cet appareil et vous permet de faire la netteté manuellement, pour vous laisser un maximum de contrôle.

Des objectifs peu lumineux

Un autre point à côté duquel passent beaucoup de débutants en photographie instantanée : ces appareils ne disposent que d’une petite ouverture et de temps de poses relativement longs. Ils sont donc très exigeants sur le plan de la lumière et s’en sortent relativement mal dans des conditions de basses lumières, typiquement en intérieur où les conditions sont plus difficiles. L’utilisation d’un flash devient ici critique car il va vous permettre de figer le mouvement, d’apporter suffisamment de lumière pour éviter le flou de bougé inhérent au long temps de pause. Si votre appareil intègre un flash de série, soyez sûr de le déclencher. Si votre appareil ne dispose pas d’un flash intégré, il va falloir songer à vous équiper de flashes si vous tenez à faire de la photo d’intérieur, sans quoi vous avez toutes les chances de produire des polaroids flous et sous-exposés.

Certes, utiliser le flash n’est pas toujours optimale en photo, il peut produire des images aux lumières trop dures, créer des ombres disgracieuses, mais notre sujet est ici de régler le problème du flou. Si vous tenez réellement à maîtriser la lumière au mieux, vous en êtes probablement à un stade avancé dans votre pratique de la photographie, et c’est vers la photo au trépied qu’il va falloir vous tourner.

Utiliser la mollette ou le curseur Obscurcir/Éclaircir

Même en extérieur et par temps clair (ciel légèrement voilé, soleil affleurant derrière une fine couche de nuages, photos prises dans la rue… ), j’ai eu quelques mauvaises surprises avec mon SX-70 et du film Impossible. L’appareil semble sélectionner de lui même un temps de pose trop long, ce qui donne lieu à des polaroids flous et trop clairs. Le flou est un flou de bougé, la clarté des images vient de ce que l’appareil laisse entrer de la lumière plus que de raison. Ce problème semble assez commun et l’astuce la plus efficace pour limiter ces effets négatifs consiste à obscurcir la photo à l’aide de la molette dédiée. J’ai prix l’habitude de la positionner quasi systématiquement d’un ou deux crans dans le noir pour assurer le coup. Pour produire une image plus sombre, l’appareil sélectionne un temps de pose plus court. Cela a pour effet de forcer L’appareil à sélectionner un temps de pose plus court qui résultera en une image plus sombre. Il est difficile de doser au mieux, cela demande de la pratique et une bonne connaissance de son appareil. Mais globalement je préfère un polaroid un poil sombre à un polaroid franchement flou.

Polaroid flou avec un SX-70

Photo toute minable. Pourtant faite en extérieur, certes pas par grand soleil mais la lumière semblait suffisante… mon SX-70 en a décidé autrement en sélectionnant un temps de pose trop long qui a occasionné un flou de bougé. J’aurais probablement eu un résultat plus satisfaisant en tournant la mollette de façon à obscurcir d’un ou deux crans.

Des films Impossible parfois capricieux

Ajoutez à cela une certaine inconstance, d’un lot de films à un autre chez Impossible, avec des productions ayant tendance à donner des images trop claires, et vous comprendrez qu’il va vous falloir expérimenter pour obtenir des résultats optimisés. Les premières photos de votre recharge doivent vous servir à « prendre le pouls », et à ajuster en conséquence.

Enfin, de mon expérience, les films Impossible ont pour le moment un rendu globalement moins net que les anciens films Polaroid officiels. J’ai fait la comparaison entre des photos faites avec du papier Impossible et des photos issues d’une cartouche d’ancien papier photo Polaroid, achetée sur un site de vente entre particulier. J’ai utilisé un même appareil pour l’ensemble des films issus des différentes recharges, les résultats sont donc comparables, à mon sens. Un des points qui m’a sauté aux yeux, c’est la différence de netteté assez marquée entre ancienne et nouvelle génération de film. Bien que les anciens films que j’ai récupérés sont quelque peu altérés, l’image qu’ils donnent à voir est d’une netteté supérieure à celle des films Impossible.

Pour limiter les flous non désirés et trop prononcés en photographie instantanée, il vous faut donc respecter quelques règles élémentaires, notamment vérifier votre distance au sujet, et vous assurer que vous disposez de suffisamment de lumière. S’équiper d’un modèle généralement un peu plus cher, mais intégrant des fonctions clefs, comme un autofocus et une lentille de close up, peut vous éviter bien des frustrations et vous donner des résultats satisfaisants plus rapidement. Savoir persévérer est de toute façon une aptitude clef en matière de photographie instantanée, où une part d’aléatoire entre très souvent en jeu.