Sac équipement photo Instantanée

Instax ou Impossible (Polaroid) ? Comment choisir.



Si vous n’êtes pas déjà possesseur d’un appareil de photo instantanée, que vous ne tenez pas à acquérir un modèle en particulier mais que mais vous souhaitez étudier toutes les options avant d’en acheter un, il faut vous interroger sur les différences entre les deux grands types de films instantanés dispos aujourd’hui : Instax (pour appareils Fujifilm notamment) et Impossible (pour appareils Polaroids).

Chacun a ses spécificités, et déterminer le film qui correspondra le mieux à vos attentes est capital pour choisir le bon appareil. Découvrez les caractéristiques des deux types de films les plus courants actuellement à travers quatre angles :

  • le coût,
  • le format,
  • l’aspect pratique et instantané,
  • le rendu et la variété des films.

Approche budgétaire

Voyons les choses en face, pratiquer la photographie instantanée n’est pas donné. L’achat de l’appareil, même s’il y a d’importantes différences de prix d’un modèle à l’autre, est quasi anecdotique dans le cadre d’une utilisation au long terme. Ce qui fait la différence, c’est le coût des consommables. Que vous choisissiez un appareil Fujifilm ou un appareil Polaroid, les cartouches de photo vous reviendront cher.

  • Comptez environ 9,90€ pour une cartouche de 10 photos Instax Mini.
  • 11,40€ pour une cartouche de 10 photos Instax Wide.
  • Et enfin comptez environ 20€ pour une cartouche de 8 photos chez Impossible.

Ce qui nous donne des coûts moyens de 0,99€ par photo pour le film Instax Mini, 1,14€ par photo pour le Instax Wide, et 2,5€ (!) pour le film Impossible. Déjà une belle différence, puisque la photo à l’unité côté Impossible est 120% plus chère que la photo Instax Wide par exemple. Maintenant si on se projette sur un achat de plusieurs recharges successives dans le temps, on obtient des chiffres qui méritent un peu d’attention. Partons par exemple sur une base de 40 photos, ce qui devrait vous permettre de faire vos premières armes, un bon début d’expérience avec votre appareil. Un chiffre pas tout à fait choisi au hasard, puisqu’il est multiple de 10 et de 8. (les packs de recharge comprennent 10 photos chez Fujifilm, 8 chez Impossible, si vous avez suivi…)

  • 40 photos Instax Mini vous couteront un peu moins de 40€.
  • 40 photos Instax Wide vous couteront un peu plus de 45€.
  • 40 photos Impossible vous couteront 100€.

Voilà qui donne à réfléchir…

Si le coût est votre premier critère de sélection, et que vous vous projetez dans une utilisation au long terme, pas juste dans un test histoire de voir si ça vous plait, les films Instax et les appareils correspondants représentent clairement l’option la plus appropriée.

Film Impossible 600 pour appareil Polaroid

« Deux packs de film Impossible ? Oui Monsieur. Et voilà, ça vous fera 40€. » Ouch.

Approche par le format

Un format d’image côté Polaroid : le classique format 8,8 x 10,7 cm , avec une image carrée de 7,9 x 7,9 cm. Il est reconnaissable entre mille, emblématique. Vous êtes séduit par ce format historique, vous êtes attaché à ce format à l’ancienne, et à ce format uniquement ? Ôtez-vous le mal de crâne tout de suite : la seule option possible à l’heure actuelle se trouve dans les films Impossible, qui fonctionnent avec les anciens appareils polaroid. Ces films sont les seuls à avoir ont un aspect similaire aux anciennes photos polaroid.

Si vous n’êtes pas particulièrement attaché à ce format, mais êtes ouvert à d’autres options, vous pouvez envisager un des deux formats Fujifilm Instax. Ils sont de deux tailles : le plus petit à des dimensions totales de 5,4 x 8,6 cm, à l’intérieur desquelles l’image elle-même occupe un rectangle de 4,6 x 6,2 cm. Soit vous êtes séduit par cette taille mini, comparable à celle d’une carte de crédit, soit vous préférez une image plus grande, et dans ce cas le second format devrait répondre à vos attentes. L’instax Wide offre une surface de 8,6 x 10,8 cm, avec un rectangle de 6,2 x 9,9 cm consacré à l’image. Il est donc évidemment plus proche, de par ses dimensions, du format Polaroid /Impossible, tout en s’en dissociant complètement puisque côté Polaroid, l’image est carrée, alors que côté Fujifilm, elle est rectangulaire.

Photo Instax Mini et Photo Impossible Polaroid

A gauche, une photo Instax Mini. A droite, une photo Impossible (identique aux anciennes photos polaroid).

Approche traditionnelle, celle de la photo instantanée

Ce qui vous plait dans la photo instantanée c’est l’immédiateté, le fait de disposer d’une photo dans les cinq minutes après avoir appuyé sur le déclencheur ? Voir la photo se développer en temps réel vous tient particulièrement à cœur ? Fujifilm avec ses films Instax marque ici un point. Les films Instax, au contraire des films Impossible, ne craignent pas la lumière. Vous n’aurez pas à les protéger du jour dès leur éjection de l’appareil, mais pouvez au contraire regarder le processus de développement faire son œuvre et leur donner vie dans les cinq minutes qui suivent. Impossible vous demande de les mettre à l’abri au plus vite, et de laisser le développement opérer pendant 30 à 40 minutes pour les films couleur.

The Impossible Project travaille à l’amélioration de sa recette et les derniers retours sur l’évolution des films dans ce sens sont plutôt positifs, mais pour l’heure, Fujifilm est le seul des deux à proposer une vraie photographie instantanée.

Approche artistique et créative

Qu’attendez-vous de vos images ? Vous souhaitez le rendu le plus proche possible de ce que vous voyez, ou au contraire des couleurs un peu barrées, à côté de la plaque, avec des effets assez aléatoires ?

Si vous cherchez un rendu propre et fidèle, pour un usage que l’on pourrait qualifier de documentaire, les films Instax feront votre affaire. Si au contraire vous souhaitez obtenir des images sujettes à des effets de saturation, des dominantes de couleurs, des irrégularités, vous trouverez votre bonheur chez Impossible. Point important : aujourd’hui, Impossible Project est le seul à proposer des films noir et blanc. Tous les films Instax sont en effet des films couleurs. Notons encore, chez Impossible, une multitude d’éditions spéciales avec des productions limitées, des films avec des rendus dans les tons cyan, ou jaune et noir… on en passe.

Le support lui-même entre en considération ici : vous pouvez vous cantonner au traditionnel cadre blanc, ou vous aventurer sur des terrains plus originaux : bords or, noir, colorés, texturés en peau de serpent ou léopard… le choix est vaste chez Impossible, occupe toutes les nuances, de la sobriété au kitsch. Instax propose aussi du choix dans sa gamme, avec des films aux bords multicolores et bariolés, mais son offre est un peu moins étendue que celle d’Impossible.

Film Impossible Noir et Blanc.

Les amoureux du noir et blanc peuvent se tourner vers Impossible. Fujifilm ne propose à date que des films couleurs.

Vous l’aurez compris à la lecture de cet article, en matière de photographie instantanée, le choix du film qui vous conviendra le mieux devrait précéder celui de votre appareil.

Si vous n’êtes pas en mesure de tester les deux pour vous faire une idée, et que vous devez choisir entre Instax et Impossible, essayez de déterminer, parmi les points soulevés plus hauts, quels sont les plus importants à vos yeux. Quelle approche correspond le mieux à vos attentes ?

Les forces et les faiblesses de chaque film, en regard des différents angles d’approche, devraient vous aider à faire le bon choix.