Intérieur de la boutique Impossible Project à Paris

Comment Impossible Project a fait renaître les films Polaroid



L’histoire peut sembler fabriquée de toute pièce par un service de communication et de marketing mais c’est bien la passion de deux fans des films Polaroid qui est à l’origine de l’entreprise The Impossible Project et de la renaissance de ces films au format si particulier.

Le pari fou de deux fans de Polaroid

Tout a commencé en 2008. Polaroid a décidé d’arrêter la production de ses films instantanés suite à une baisse de la demande des consommateurs et à l’interdiction programmée de certains composants qui entrent dans la chimie des produits. La fermeture de la dernière usine à Enschede, aux Pays-Bas, a été l’occasion pour le fabricant d’organiser une soirée dans les locaux industriels, conviant personnel, revendeurs et fans du format.

L’histoire dit que c’est pendant cette nuit de juin 2008 que Florian ‘Doc’ Caps et André Bosman auraient échangé sur la possibilité de prolonger la vie des films Polaroid. Les deux fans ont alors dû agir rapidement pour rencontrer le fabricant et stopper la destruction de l’outil industriel. Une opération à 1,2 million de livres…

Réinventer totalement les films

Le premier challenge a été de retrouver une chimie stable pour fixer l’image, un projet coûteux dans lequel Polaroid n’avait pas voulu investir après quelques tests. En effet, des composants historiques du format mythique des années 1980 ont été classés cancérigènes. La dernière production de 2008 a permis de tenir jusqu’à la fin des années 2009 et ainsi de financer le début de la R&D.

La société The Impossible Project a été officiellement créée en octobre 2009 et il faudra attendre 2010 pour que les premiers films, PX 100 et PX 600 Silver Shade, sortent. Bien que reprenant le format Polaroid, ces produits n’ont plus rien en commun avec ceux d’origine, avec plus de 40 nouveaux composants. Les premiers films se sont surtout écoulés auprès des fans et non du grand public. Les ventes ont ajouté des fonds à l’entreprise pour continuer ses recherches. Viendra ensuite le film couleurs puis des films avec différents cadres.

L’arrivée du premier appareil 100% Impossible

En 2015, The Impossible Project a écoulé 1 million de films. Mais les ventes restent encore confidentielles. La marque dispose d’une solide réputation auprès des fans de photos argentiques mais doit encore étendre sa notoriété auprès du grand public. L’entreprise compte notamment sur l’arrivée de son appareil baptisé I-1 pour élargir sa cible.

L’I-1, le premier appareil photo conçu et produit par l’équipe d’Impossible, célèbre la mission de la marque qui est de redéfinir la photographie instantanée pour une génération numérique, tout en préservant la mémoire physique. “Quand nous avons conçu cet appareil, nous ne voulions pas nous baser sur la nostalgie – nous pensons qu’un appareil instantané a sa propre place en 2016. Il y avait des réalités techniques que nous ne pouvions contourner, gardant ainsi un lien clair au passé, ce qui nous a semblé juste”, a précisé Oskar Smolokowski, p-dg de Impossible Project lors de la sortie de l’appareil.

Images © Impossible Project