Photos Vincent Gabriel

Interview : Vincent Gabriel

Vincent a été gagné par la fièvre de la photo instantanée il y a plus d'une dizaine d'années, et cela a été une vraie révélation, un coup de foudre. Aujourd'hui, sa pratique photo se consacre exclusivement au Polaroid. Il s'est prêté au jeu des questions.

Quel a été votre parcours en photo, et comment en êtes vous venu à l’instantané ?
J’ai commencé à m’intéresser à la photographie via la pratique du skateboard, où l’image (photographie ou vidéo) a une part importante. J’ai commencé par faire des photos avec de petits boitiers puis je me suis doucement mis à la vidéo pour ne faire que ça. L’instantané est venu un peu plus tard, par hasard. Je voulais un pola pour faire des portraits de mes amis qui passaient chez moi et réaliser une sorte de « wall of fame » et pour moi, le polaroid n’était qu’un objet gadget « fun ». Une fois l’appareil entre mes mains (un box 600 acheté sur ebay) , j’ai rapidement changé d’avis et me suis passionné par ce format. Après quelques semaines, j’ai acheté un SX-70 et ça a été un véritable coup de foudre ! Depuis, il ne m’a jamais quitté et me suit partout, aussi bien au quotidien que lors de mes voyages à l’autre bout de la terre. Ça fait 12 ans que ça dur.

Votre portfolio en ligne et votre compte Instagram sont entièrement consacrés à la photo instantanée. Est-ce que l’instantané représente aujourd’hui l’essentiel de votre production photo ?
Absolument ! Aujourd’hui j’ai abandonné tous les autres appareils photos pour ne me consacrer qu’exclusivement au Polaroid. Mes seuls APN (dont mon téléphone) me servent juste de « bloc note ».

Quel est votre appareil instantané préféré, et pourquoi ?
Sans aucun doutes le SX-70 ! Non seulement techniquement ça n’a rien à voir avec un box 600, notamment pour son viseur et sa précision, mais aussi pour son design extraordinaire qui traverse les âges sans encombres.

Photo Vincent Gabriel
Photo Vincent Gabriel
Photo Vincent Gabriel

Vous avez pris de très belles photos avec le film Round Frame. Quels sont pour vous ses qualités, et pour quels types de sujets fonctionne-t-il le mieux à votre avis ?
Le round frame est intéressant à utiliser parce qu’il pousse à la réflexion, et à plus de concentration lors de la prise de vue. Pour être honnête, à sa sortie je n’étais pas vraiment convaincu et trouvait ce film trop fantaisiste. Puis je me suis laissé tenter, j’ai fini par l’adorer et maintenant je n’espère qu’une chose : qu’il soit un jour de retour en stock ! Mes sujets favoris avec ce film étaient les paysages. Du moins c’est avec ce type de sujet que j’ai eu les meilleurs résultats. Pour les portraits je ne peux pas en dire autant, j’ai trouvé l’exercice plus difficile qu’avec un film classique.

Quels autres films spéciaux d’Impossible Project et Polaroid Originals avez-vous testé ? Lesquels préférez-vous ?
Quand les films spéciaux ont commencé à sortir chez Impossible, je les essayaient tous mais au fil du temps je me suis rendu compte que le bord de couleur pouvait changer totalement le regard sur la photo elle même. Je me retrouvais parfois avec un superbe paysage et un film avec des bords « peau de bête » qui gâchait tout. J’ai fini par ne plus en commander (ou juste occasionnellement des films duo-chrome) parce que rien ne vaut un bon vieux film SX-70 classique ! Seul le round frame m’a donné entière satisfaction.

Photo Vincent Gabriel
Photo Vincent Gabriel
Photo Vincent Gabriel

Pouvez-vous me parler d’une de vos photos dont vous êtes particulièrement fier, ou qui vous donne beaucoup de satisfaction ?
Il y en a plusieurs mais si je devais en retenir une seule serait la photo de l’arbre enneigé faite avec un film round frame. Ce jour là j’avais beaucoup marché dans la poudreuse sans vraiment savoir ou j’allais, et je suis tombé sur cet arbre alors que le ciel se dégageait, c’était absolument fabuleux. J’ai sorti de ma veste mon SX-70, j’ai bien pris le temps de faire le cadrage, et une fois sorti, j’ai mis le pola directement bien au chaud, pour un résultat optimal. C’était une réussite puisqu’en rentrant chez moi je découvrais le résultat de cette photo parfaite.
[N.d.A : il s’agit de la photo montrant un banc enneigé, sous un arbre]

Photo Vincent Gabriel

Question très pragmatique : quel équipement et quelle méthode utilisez-vous pour scanner proprement vos polas ?
Pour le scanne j’utilise un scanner Epson v500 ainsi qu’un « scann adaptator » qu’impossible vendait il y a quelques années. Cet accessoire est vraiment d’une grande utilité parce qu’il permets de placer correctement les polas sur la vitre et ainsi éviter les glissements, mais surtout, il permets d’éviter les anneaux de newton ! Malheureusement Polaroid Originals ne commercialise plus cet adaptateur… Une fois scannés, je dépoussière les polas avec photoshop et ajoute un peu de contrastes si nécessaire, pour me rapprocher le plus possible du pola original.

Quels photographes, ou quels artistes issus d’autres univers que la photographie,vous inspirent le plus ?
La liste est longue, il y a tellement de photographes qui m’inspirent surtout que maintenant tout le monde peut avoir de la visibilité grâce aux réseaux sociaux. Cela dit, j’aime particulièrement le travail de Cyril Auvity qui pour moi, représente complètement « l’esprit polaroid » ; des détails, des petites choses du quotidien, des portraits et des paysages avec une lumière incroyable. Je suis aussi un grand fan des mosaïques de Thomas Zamolo et David Hockney.

Photo Vincent Gabriel
Photo Vincent Gabriel
Photo Vincent Gabriel

Découvrez d'autres photographes