Le Polaroid 600

Test du Polaroid 600



Polaroids “OneStep 600”, “Pronto 600”, “SuperColor 600”… Plusieurs appareils se différencient par des variantes de nom, mais portent le numéro 600, tout pile. Ils ont pour point commun d’avoir été les premiers modèles fabriqués par Polaroid et ne représentent pas ce que la marque a produit de plus abouti en matière de boîtiers instantanés. Voyons ce qui leur fait défaut et pourquoi il vaut mieux rechercher des modèles un peu plus évolués.

Le Polaroid 600 est un modèle tout simple, privé malheureusement des quelques fonctionnalités essentielles sur les appareils vintage de la marque.

Un modèle privé de flash

Tout d’abord, il ne comprend pas de flash intégré. Ce qui signifie que vous ne pourrez pas prendre de photos en intérieur. Dans l’obscurité, l’appareil va se régler sur un temps de pose trop long et vous donner des clichés flous ou trop sombres. Par défaut, l’usage du Polaroid 600 est strictement réservé aux prises de vue en extérieur. Et encore, les jours de beau temps. L’appareil peut toutefois accueillir un flash externe, qui vient se plugguer sur le rabat qui couvre sa façade, lorsque celui-ci est relevé.

Polaroid 600

Fermé, le Polaroid 600 est un peu plus compact que les modèles disposant d’un flash intégré. Le polaroid 600 peut accueillir un flash externe qui va prendre pied dans la fente visible sur cette photo.

Le strict minimum côté mise au point

Les Polaroids “OneStep 600”, “Pronto 600”, “SuperColor 600” ne disposent pas non plus d’un système de mise au point évolué. Nul Sonar, nul réglage manuel sur ce modèle dont il vous faudra trouver la distance de mise au point optimale.
Et ne comptez pas non plus sur une lentille de plastique pour les plans rapprochés, à la manière de ce que propose le Polaroid 635 CL. Ici, tout ce que produira une photo prise d’un peu trop près, c’est un vilain flou et beaucoup d’agacement.

Vraiment ? Aucune fonction sur cet appareil ? Attendez, en cherchant bien on peut vous parler de la molette Eclaircir/Obscurcir… Présente dès les premiers modèles de Polaroid, donc, elle vous permet d’ajuster l’exposition de votre image en vue de corriger le tir après un premier essai.

Toujours bon à prendre, mais ce ne sera pas suffisant pour compenser le vide laissé par l’absence des deux-trois fonctions clefs citées plus haut, si appréciables quand on cherche un appareil pas seulement pour faire joli mais pour produire quelques photos que l’on souhaiterait réussir, autant que possible.

Polaroid 600 vu de 3/4 arrière

Vu de dos, l’appareil présente un design qui n’a que peut évolué par la suite, sur l’ensemble des appareil de type 600 produits ultérieurement.

Pas franchement d’intérêt en dehors de son aspect historique

Vous l’aurez compris, ce modèle ne se distingue pas franchement dans la série des Polaroids 600, si ce n’est qu’il est un des premiers de la série 600. Pénalisé par l’absence de plusieurs fonctions cruciales dont ont bénéficié les générations suivantes de Polaroid, le Polaroid 600 ne constitue pas le meilleur choix pour exercer la photo instantanée. Il ne présente que peu d’intérêt si vous n’êtes pas un collectionneur chevronné.
Même si vous parvenez à dénicher les polaroids “OneStep 600”, “Pronto 600”, “SuperColor 600” à un prix modeste, préférez ajouter quelques euros de plus pour un modèle plus performant, qui ouvrira davantage le champ des possibles.